August 12, 2022

Parmi une roman incident bouffonne où les public portaient des masques féminins, Lured renommé le aile femelle vers arriver les thèmes de l’vénération et de la félonie.

La réussite théâtrale, qui a été conduite par Éblouissement vers le Spectacle sur tribune au Poésie Citoyen Mohammed V de Malheur, mêle disque, nouvelle et chorégraphie à défaut un même idée de enjeu en tribune en deçà la férule d’Abdullah Didan.

“Zamanhen” raconte la être d'”Al-Alia”, l’famine pérenne de son garanti intégraux les samedis du appâte de quelque paye lui renseignement des doutes. La envie vers son garanti régit sa vie de créer nerveux, la retardant au souffrance. fantasme. Ce qui la ramure à composer un moyens escarpé vers le continuer, a éclairé l’starlette Lamia Harbuch.

Al-Alia, cherchant à absorber bien d’sézig, a agi bruissement estomac, de espèce qu’Al-Attar, Al-Halaki et Jaafar portaient des masques féminins et rencontraient entre à elles vêtements de ménagère face à le homme Al-Alia, et nonobstant toutes à elles tentatives vers fuir la tâche. , il les convainc et à eux apprend à participer créatives entre à elles obligations féminins entre une décor de arlequinade et de cérémonie.

Afin coudoyer le garanti de la ménagère et accéder entre le palace, l’géniteur de la proverbe, Khaled Didan, a pratiqué le cérémonie et la chorégraphie.

L’protagoniste Muhammad Azzam a ouvert entre un conférence à Hespress que “l’rubrique intégrée lien les personnages entre à eux rapport bruissement Al-Alia et à eux transmutation en aussi que personnages féminins vers dévêtir la félonie de son garanti, vers bref dévêtir qu’un postérité garanti titularisé ‘Malik’ n’est qu’un caractère mythique existant entre son fantaisie.

Relativement à la scénographie de la proverbe, qui a été enjeu en tribune par Sarah Regai, sézig a intégré la tribune théâtrale, à défaut son arène de l’adjoint de disque “oud”, qui s’est façonné au élément de la tribune vers se réformer en diverses parties qui se désagrègent. le date de agir écrire la côté de paire amants et de se ameuter à d’plusieurs moments vers se réformer en file de méthode.

La effigie théâtrale spirituel “Own Time” a été entrecoupée de chansons lyriques, qui ont forgé une bain de visionnement et de récréation.

Il est à remarquer que la proverbe “Zamanhen” a été transcrite par l’géniteur et écrivain Khaled Deydan, avec qu’sézig a été réalisée par Abdullah Didan, et la scénographie a été réalisée par Sara Ragay, et le cinématographe a été fruit par Éblouissement.

Leave a Reply

Your email address will not be published.