June 21, 2022

Une reportage originale a biblique les coutumes et les préférences les surtout importantes des citoyens marocains qui achètent et consomment des produits vendus sur le marché citoyen, qu’ils soient produits par des marques marocaines ou importés de l’horsain, qui sont à l’avènement de “marques étrangères”, lequel certaines sont partout connues. ou des multinationales.

L’reportage réalisée par le quart d’travaux et d’travaux de marché “Sunergia” dans lequel le cageot de la critique “Market Insights” en appui en tenant le ticket “Le Economist”, préalable intime bon marché au Maroc, avait quant à loyal d’élaborer et d’élaborer l’position des Marocains sur à eux modes de breuvage et de demander à eux préférences relativement à l’avènement des produits (marocaine ou troisième) Au vu de l’hâte des initiatives d’encouragement à la breuvage interne de produits territoriaux lancées par le Monarchie alors la épizootie de Covid-19, devant qu’lui-même ne devienne une préférence dans lequel le cageot du avant-projet de régénération bon marché quant à attester « l’assiette vendeur ».

Cette reportage, dans lequel desquels Hespress a analysé les résultats les surtout sérieux et qui a duré surtout de paire paye (du 17 ventôse au 16 mai 2022), a conçu un résumé de 1004 répondants marocains qui ont été interrogés de dévié fortuit en tenant une espace d’bêtise maximale. est estimé à (+3% / -), alors que les entretiens et les enquêtes ont été réalisés au voie d’un philosophie informatisé d’entretiens téléphoniques post-vérification (CATI).

Parmi ses conclusions les surtout frappantes, l’reportage a biblique que “60 % des Marocains interrogés préfèrent communément marchander des produits de impression marocaine”, alors que “les monde âgées de 55 ans et surtout, les villageois et quelques-uns coeurs socio-professionnels préfèrent marchander des produits de impression marocaine”.

Relativement à la classe des jeunes de 18 à 34 ans ressortissant les régions centrales du Monarchie et les catégories socioprofessionnelles A et B, les modalités et indicateurs de l’reportage ont montré qu’ils privilégient l’obtention de marques étrangères. , et 20% des Marocains interrogés ont carré qu’ils « ne sont pas d’complément en tenant cette objet.

Localement et géographiquement, les régions du nord-est et du sud ont les montant plutôt les surtout élevés quant à les produits marocains en tenant respectivement 61% et 64%, alors que la ethnie manufacture (le épicentre du race) semble encline à marchander des marques étrangères. (25%).

Les auteurs de l’reportage ont prescrit que la châssis de l’résumé de l’reportage a été modifiée accompagnant des critères émouvant en garanti cinq quotas : le pénis, l’âge, la norme (urbaine ou rurale) et la division, pour que les catégories socioprofessionnelles (SSP) ; Pile le rembourser simple et simple en tenant la châssis de la ethnie marocaine qui a été produite à apparier des résultats du Compte Mondial de 2014 publiés par le Escarpé Police au Recette.

Probité à ce qu’il pourrait paraître, le environnement de la épizootie a probablement été surtout heureux à « lancer un généré citoyen », une reportage proche a été complot surtout tôt en 2018 et a été publiée dessous le sceau : « La grand nombre des Marocains préfèrent interrompre un généré voisin. ” les organisateurs ont scandé que “les résultats n’ont pas immédiatement changé”, notant que les résultats à l’occasion montraient que “60% des Marocains préfèrent les marques marocaines, et 27% d’compris eux ont gouvernail à marchander et interrompre des “marques étrangères””.

S’vivant sur le émetteur, Wadih Madi, directeur de l’Prytanée nationale des associations de consommateurs au Maroc, a clair des protestation relativement aux histoires sur les résultats de l’reportage plus avant, “que ce amen en authentification ou en protestation”, calviniste que sa châssis de l’complicité est sur le partie d’concerner publié. récemment une reportage proche sur le même émetteur a été absolue surtout tôt ce mois-ci.Un résumé copie de 5 000 répondants a été interrogé en janvier et février de l’période dernière, ce qui peut penser des résultats discordants de ce qui a été trouvé dans lequel l’reportage de Sonergia.

S’adressant à Hespress, Madih a scandé que les bases de la breuvage au Maroc comprennent paire critères obligatoires laquelle un généré citoyen doit opposer quant à concerner convenu ; Au départ, “la intendant dans lequel desquels le généré est égal aux standards de vertu et de tranquillité communément acceptées”, et secundo, “le adulation des lois sur la cuirasse des consommateurs”, demandant à cet délicatesse : “Par conséquent quelques-uns Marocains ont-ils pourvoi à la breuvage de matériaux et de produits de fraude ? dans de la aboutissement ? ?

Madih a critiqué la dévié lequel certaines recherches et travaux de breuvage sont intrigue, calviniste que “les associations intéressées ne sont pas ordinairement impliquées et les plaintes formulées par un acheteur chérifien sont ordinairement ignorées”, remarquable “le aléa de la soupçon avec le marchand chérifien”.

Leave a Reply

Your email address will not be published.